Trip in Medellin

Petite vidéo de vacances à Medellin, deuxième plus grande ville de Colombie. L’agglomération compte plus de 3 millions d’habitants et la ville est tout simplement énorme ! Les gros problèmes d’insécurité ont été en grande partie résolus même si certains quartiers sont fortement déconseillés de nuit…

La bonne surprise a été d’apprendre que les cultures urbaines sont très présentes à Medellin. Sports urbain, graffiti et rap semblent bien présents et après avoir parlé à quelques uns des artistes locaux, la scène semble extrêmement vivace !

Après avoir parlementé avec la police et les agents de sécurité, j’ai pu faire un graff dans le quartier du Poblado, non loin du skatepark et du musée d’art contemporain de la ville (MAM). Un groupe de rollerbladers est resté autour de nous pendant la peinture, ils avaient l’air de kiffer ! La pièce terminée, deux mecs me demandent si c’est moi qui l’ai fait, je dis « oui » et là ils se présentent comme des graffeurs et rappeurs de Medellin. Un d’eux a sorti un mini ghettoblaster et s’est mis à rapper (en colombien évidemment). Une tuerie ! Leur groupe Narcopoetas fait du bon son et j’ai utilisé un de leur morceau pour la vidéo : Latinos callejeros.

Quelques photos de la ville :

  

J’ai également mis en place un atelier d’initiation au lettrage à l’Alliance Française de Medellin. Cet organisme fait la promotion de la langue française à l’étranger et propose des cours de français aux enfants de tous les pays du monde.

Ce mur est situé à l’entrée d’une des deux écoles de Medellin et reprend le titre du programme scolaire des enfants : « Petits Princes ». Ceux qui ont participé ont entre 6 et 13 ans. Le fond est composé de tous leurs blases, qu’ils ont rempli eux-même (avec un peu d’aide!).

Réclames Urbaines – Nouvelles réalisations

        

Voici la nouvelle série de Réclames Urbaines, oeuvres réalisées dans des panneaux d’affichages de rue, à partir d’un travail de récupération d’affiches et de peinture.

Il est important pour moi de garder un lien avec la rue dans mes productions. Pour cela j’ai mis en place un procédé qui consiste à utiliser ce que j’observe dans l’espace urbain. Au grès de déambulations, je récupère et collectionne différentes affiches qui constituent une source d’inspiration et un potentiel créatif énorme.

        

Les Réclames Urbaines sont un condensé de ce qu’on est amené à voir dans l’espace urbain durant une journée : panneaux, affiches, graffiti en couleurs ou en chrome, personnages, tags et flops. Les fragments d’affiches associés à mes graffiti évoquent un imaginaire présent tout au long du processus de création. Ces ambiances deviennent leurs titres : Coulures Tragiques, Nuit Eternelle, Récréation Urbaine, Rêveries et Couleurs Sauvages.

Just Heroes – photos

Quelques photos en avant première… en attendant que vous veniez découvrir le reste de l’expo prochainement ! Just Heroes est ouverte en accès libre jusqu’au 12 Janvier 2014 à la galerie St Ravy, place St Ravy à Montpellier (tous les jours de 11h à 18h sauf le 25 décembre et le 1er janvier).

                       

                       

Just Heroes – Mr Garcin & Salamech – Galerie St Ravy, Montpellier

J’ai le plaisir de Vous inviter au vernissage de Just Heroes le Jeudi 19 décembre à 18h30 à la galerie St Ravy, Montpellier centre.
L’exposition se tiendra du 20 décembre 2013 au 12 Janvier 2014.

L’exposition Just Heroes née d’une volonté de rassembler deux univers graphiques populaires : les Comics et le Graffiti.
Ils seront présentés à travers les oeuvres de deux artistes montpelliérains : 

Mr Garcin, découpeur compulsif. Ses envies de créer et de lier l’art contemporain aux comics l’ont amener à réaliser des collages à partir de comics vintages. Certaines de ses oeuvres (dont le fameux Spider-Eye) ont été utilisées par la Marvel pour les couvertures de différents albums (Capitaine America, Iron Man, Spider-Man…).
Mr Garcin apportera son regard de passionné et fanatique de comics. Il proposera une quinzaines de collages inédits à travers lesquels il rendra hommage aux super héros mais aussi aux figurants anonymes qui peuplent ces même comics. Avec ses oeuvres, il milite pour un art divertissant et populaire.

Et Salamech, graffeur et artiste urbain. C’est en copiant les planches des maîtres Jack Kirby, Bob Kane, Frank Miller ou Todd Mc Farlane qu’il apprend à dessiner avant de plonger dans l’univers du graffiti sauvage. 
Mais ses mentors ont laissé une marque indélébile dans l’imaginaire de Salamech qui réutilise les personnages de Comics dans ses productions sur trains, murs, toiles ou plus récemment lors de l’exposition PARCOURS.
Il proposera un point de vue sociologique et ludique. Il présentera une quinzaine d’oeuvres inédites sous forme de peinture, collages, affiches et installations. Il décortique les relations sociales des personnages emblématiques des Comics, leurs rang dans la société et les mécanismes médiatiques qu’ils utilisent dans leurs aventures afin d’en observer les similitudes avec le monde réel et l’activité de graffeur.


Let the Music Play

Sérigraphie inédite Let the Music Play by Salamech.
Format 50 x 50 cm, papier 250g Rives 100% coton.
Série limitée à 30 exemplaires numérotés et signés. Sérigraphie 1 couleur rehaussée au feutre Pantone.
Imprimées en France – atelier Monstershop.

C’est à l’occasion du projet de décoration de la salle de concert du Jam
que Salamech a réalisé cette sérigraphie originale. Elle faisait partie des
contreparties offertes aux donateurs qui ont permis de mettre en place
ce projet participatif.
Ce sont les cinq derniers exemplaires disponibles !

Prix : 100 euros
Disponible ici

Couleurs sur le JAM

« Le JAM, école de jazz et musiques actuelles ainsi que salle de concerts de 400 places à Montpellier, donne Carte Blanche à deux street artistes, AL STICKING et SALAMECH, respectivement collagiste et graffeur, pour investir et personnaliser la façade extérieure du JAM avec leurs créations.

L’idée serait donc de faire une composition de personnages qui viendrait entourer la bâche au centre et qui représenterait chaque instrument récurrent au JAM.

AL prendra lui même en photo les musiciens qui passent dans la salle de concert pour peindre une composition en noir et blanc au milieu…Face à chaque personnage, des nuées de lettres colorées créées par SALAMECH s’échapperont comme des ondes sonores. Pour les textes, les noms des artistes référents pour chaque instrument seront inscrits, mais aussi ceux des figures emblématiques, venues jouer au JAM auparavant et qui font partie de l’histoire de la salle. »

L’équipe du JAM nous a proposé d’investir par nos créations la façade de cette institution du Jazz Montpelliérain. Cette école de musique et salle de concert existe depuis plus de trente ans et a accueilli les plus grandes pointures du jazz international (Michel Petrucciani, Fred Wesley, Paolo Fresu, Ravi Coltrane, Steve Coleman…).
Ce lieu fonctionne en association et s’auto-finance à 85%, il subsiste grâce aux subventions institutionnelles.

Il s’agissait donc de pouvoir réaliser ce projet en faisant appel à la générosité des personnes qui fréquentent le lieu et aux gens qui soutiennent et suivent notre travail. Par le biais de la plateforme Ulule, site de financement de projets participatifs, nous avons pu collecté les 4000 euros nécessaires à la réalisation de la fresque murale, et ainsi rehausser le ton du JAM !

Texte d’introduction : Claire de Joybert
Photos de jour : Laurent alias Leuleu
Photos de nuit : AL

Rock the house

Après le projet Parcours, nous rêvions d’organiser une session roller à l’intérieur de la maison qui avait servi pour l’expo. Un peu d’huile de coude, du bois, du béton et une liste d’invités particulièrement sensibles aux événements undergrounds ont permis de concrétiser notre souhait.

Merci au collectif JFC, aux riders et à Valentin Tuil pour la vidéo.